Category Archive: Rubaiyat

Frère Coq-Monstre

by

C’est un faux coq, un faux reptile, Un traître à la langue subtile ; Si vous le voyez s’approcher, Lancez-lui quelques projectiles.

Crocodile mélomane

by

En écoutant des oiseaux roses, Il a gardé sa gueule close ; Et le soir même il rédigea Un joli commentaire en prose.

Calice au comptoir

by

Le fils du charpentier trinquait Au comptoir de ce vieux troquet Où le servit une vestale À la lumière des quinquets.

Houx des sous-bois

by

Prenez garde au chemin glissant Et nulle part n’aboutissant Sinon dans l’épineux buisson ; De plus, la boue, c’est salissant.

Sagesse d’une chouette

by

Qui saurait l’entendre ou la voir ? Elle est habile à se mouvoir Sans que sa proie ne la remarque, Tel est son utile savoir.

Homard d’argent

by

— « Homard de si grande vertu, Aujourd’hui, que racontes-tu ? » J’attendais une belle histoire, Mais le homard d’argent s’est tu.

Jeune archange

by

Comme mon père et mon grand-père, J’aurai ce poste, je l’espère, D’archange au septième échelon ; Sauf si des changements s’opèrent. Pierrette en Héraldie

Nef d’azur et d’argent

by

Je vois passer une nef lente Que construisirent les Atlantes ; Ils eurent d’excellents vaisseaux, Mais pas de galères volantes.

Jeune déserteur

by

Le prince dut quitter sa rose, C’est dit en excellente prose Dans un livre que j’ai chez moi ; Seules les eaux du ciel l’arrosent.