Tag Archive: Mallarmé

Heptaville

image de l’auteur Sur ses trottoirs, je m’exténue, Admirant ses façades nues Que polit, à loisir, le temps Pour les touristes méditants. Ici, c’est une ville sûre. Des rongeurs, ne crains la morsure,… Continue reading

De gueules à un crocodile d’or

Composition de Cochonfucius Sous la forte chaleur, le ciel ondoie, Loin de la savane et de ses troupeaux, Sur la rouge enseigne du grand tripot, À un crocodile d’or, qui blondoie. On ne… Continue reading

Honneur à Stéphane

Photographie de Nadar Mallarmé, nous chantons ta gloire, Car tu es très fort (le sais-tu ?) Et tu composes des grimoires Ou des sonnets assez pointus ; Car tu pratiques la science Des… Continue reading

Cérémonie presque barbare

Le spectre fait sonner la trompe qu’il embouche. Il parle, revêtu de ses sombres habits, Et dans la catacombe où son timbre vrombit, Tremble une stalactite à la lueur farouche. Il lance sa parole obscure, à pleines… Continue reading

Banville voit une coupe

Toile de Edvard Munch Mallarmé, magicien du vers, Tant pour la rime que la coupe ; Tes admirateurs, une troupe D’un peu partout dans l’univers. Tu chantes des sujets divers, La nef à… Continue reading

À Mallarmé

Toile de Renoir Le lecteur murmure : Allons, bon, Écris-tu pour les éphémères, Mallarmé aux rimes amères ? On te lit, puis on s’interrompt. On dirait que tes phrases n’ont Que des tropes qui s’agglomèrent… Continue reading

Danse avec Mallarmé

Toile de Guido Borelli Mallarmé, plein de mystère, Ta plume fait louvoyer La sémantique arbitraire Des mots que tu sais ployer. Le lecteur un sens y guette ; L’isotopie a des trous. Il… Continue reading

À ta santé, Mallarmé !

Collage de Cochonfucius César buvait un coup avec Panoramix ; Le vin était versé de sa meilleure amphore. Ils parlaient de potion, de serpes, de folklore, Du pas de la licorne et du… Continue reading

Mallarmé voit un jardin

Toile de Emmanuel Benner La pécheresse qui vivait parmi les Douze À tomber au péché ne les incitait pas, Même allongeant son corps sur les fraîches pelouses, Quand ils avaient marché plusieurs milliers… Continue reading