Category Archive: Sonnet

Hippotaure de gueules

by

Quand il était très jeune, il tenait dans ma poche,Par la suite, il devint plus gros qu’un écureuil ;Dans l’étable, les boeufs lui firent bon accueil,J’en ai connu plusieurs qui de lui furent… Continue reading

Propos du serpent d’azur

by

Je n’ai pas rencontré le prince aux cheveux blonds,Je n’ai point vu le fruit qui met l’eau à la bouche ;Or, quand on me les dit, ces histoires me touchent,Ainsi que tes malheurs,… Continue reading

Maison de quelques cénobites

by

À vivre saintement les anges nous appellent,Et nous les écoutons, ce sont nos protecteurs ;Saint Benoît de Nursie est notre directeur,Ayant jadis écrit la règle la plus belle. C’est un petit grenier qui… Continue reading

La main de Piaf-Tonnerre

by

De Piaf-Tonnerre est légère la main,Dont souvent fut une amante ravie :Il ne veut point s’imposer dans leur vie,Sache qu’il est plus subtil qu’un humain. Lui, dont l’esprit jadis fut incertain,Le voilà maître,… Continue reading

Traverser les saisons

by

L’hirondelle est aimée pour sa fidélité,Peut-être s’agit-il d’une simple croyance ;Souvent l’amour échappe à notre clairvoyance,Il nous faut naviguer sans visibilité. S’aimer dans la lumière ou dans l’obscurité,C’est souvent renoncer à toute récompense… Continue reading

Deux cosmos

by

Deux univers peuvent interférer,C’est peu fréquent, la chose est hasardeuse ;Une frontière alors devient poreuse,Vous passerez, si vous le désirez Vers l’autre monde un chercheur attiréA traversé la muraille brumeuse ;Il observa de… Continue reading

Ambiboeuf

by

L’ambiboeuf n’est jamais servi dans les cantinesNi dans les restaurants ; et j’ajoute un détail,Il ne faut surtout pas lui donner du travail,Sinon de commenter la poésie latine. Il n’utilise point sa force… Continue reading

Tendresse de la baleine

by

Je te vois naviguer près des rives d’Armor,Sur ton immense corps sont des reflets solaires ;Ainsi voguaient jadis d’imposantes galères,Vers Rome transportant de fabuleux trésors. Tu n’es plus un gibier pour les pêcheurs… Continue reading

Camarade Escuiruel

by

Dans sa douce fourrure, il ne craint pas l’hiver,Ses muscles sont d’acier, son coeur est une flamme ;Si, dans cette forêt, s’aventure une dame,Je le vois s’avancer vers elle, à découvert. Il aime… Continue reading