Tag Archive: Waterhouse

Chanson du roi d’amour épris

Toile de Waterhouse — Que fais-tu loin du fleuve, ondine, Que fais-tu loin des flots ? — Je cherche celle qui domine Mon petit coeur pâlot. — Va donc la quérir dans la… Continue reading

C’est de ressentir des merveilles

Toile de Waterhouse C’est de ressentir des merveilles Qui fit notre commun sanglot Le téléphone à mon oreille Portait ta voix jamais pareille Toujours fraîche comme de l’eau Et nos échanges sur la toile Tels que… Continue reading

Aloysius aquaticus

Toile de Waterhouse C’est la nuit que l’ondine approche des rivages ; Encore lui faut-il un long drap de nuages Pour ne point trop montrer son obscure beauté. Prenez bien garde, au moins,… Continue reading

Nuage de neige

Toile de Waterhouse Va-t-il neiger demain, ciel de corbeau tordu ? Ciel de corbeau, s’il neige, on boira du champagne, Et s’il ne neige pas, du cidre de Bretagne. Va-t-il enfin neiger, ciel de cochon… Continue reading

Va-t-il pleuvoir ?

Toile de Waterhouse Va-t-il pleuvoir, ciel de château d’Espagne ? Beau ciel, s’il pleut, tu auras des radis, S’il ne pleut pas, du colin refroidi. Va-t-il pleuvoir, ciel du grand Charlemagne, Beau ciel, s’il pleut,… Continue reading

Un charme

Toile de Waterhouse Toi qui es mon nouveau printemps, Que la vie te soit printanière. Je suis amoureux pour longtemps, Je combattrai sous ta bannière. Et tu aimerais mieux, pourtant, Dans une rencontre… Continue reading

Borges

Toile de Waterhouse Le temps c’est nous, et nous sommes la fable Que nous disait Héraclite l’Obscur. Nous sommes d’eau, et non de diamant dur, D’eau qui se perd et n’a de lieu… Continue reading

Une strate en cache une autre

Toile de Waterhouse L’amour est surtout vrai aux jours qu’il s’improvise. Et si, au fil des ans, il garde sa valeur, L’ennui du quotidien en ternit la couleur : Mais, sur ce que… Continue reading

Les voix

Toile de Waterhouse Jeanne allait au combat sur sa blanche cavale. Il fallut traverser une noire forêt. Des guerriers un peu fous et des prêtres discrets Ont formé autour d’elle une escorte loyale. On entendit au loin sonner la cathédrale. Aussitôt le vaillant seigneur Gilles de Rais A mis dans le sous-­bois sa monture à l’arrêt. Il pose une question d’une voix sépulcrale : Jeanne, en ce même instant, un ange parle­-t-­il ? Il se moque, le preux, le plaisant, le subtil, Des transcendantes voix parlant à la bergère. Jeanne dit : Compagnon, ici c’est Dieu qui parle, Comme en un futur… Continue reading