Tag Archive: Peinture japonaise

Pauca, sed bona

Peinture japonaise J’use parfois de formes brèves Pour ne point fatiguer les gens ; Je leur donne le goût des rêves Et des paysages changeants. Advertisements

Jardin d’hiver

Peinture japonaise Pendant les mois d’hiver, au jardin sans abeilles, Parfois, prématuré, un feuillage s’éveille ; Je ne le blâme point : il a vu la lumière Et cru que revenait la chaleur… Continue reading

Souvenirs lointains

Peinture japonaise Souvenirs lointains Des bains publics du Japon : Piscine brûlante, Conversations au comptoir D’une auberge d’autrefois.

Le plus grand amour

Peinture japonaise Le plus grand amour Ne sait pas comment se dire À sa bien-aimée ; Alors il fait un poème Que sa voix offre à chacun.

Un papillon

Peinture japonaise Un papillon de mai vole auprès du canal, L’eau en est noire et froide, immobile et profonde. Cet azur printanier vient-il de l’inframonde ? Porte-t-il avec lui un message infernal, Ou sort-il seulement… Continue reading

Radiguet

Peinture traditionnelle japonaise L’épouvantail s’est senti lourd, Et las de rester au soleil. Hélas, que de temps sans sommeil, Sans promenade et sans amour. Planté là dans le vent marin, Sans jamais parler à personne ; Sans qu’heure joyeuse ne sonne, Planté là comme un mandarin. Sans pouvoir manger un seul fruit. Enviant moineaux et moinelles Et plus encore une hirondelle : Heureux qui dans les airs s’enfuit ! Son rôle lui a tant pesé Que l’épouvantail en révolte Cessa de garder la récolte, En corbeau métamorphosé.

Les sept lumières

Peinture traditionnelle japonaise La lune a sa clarté, pour l’amant, pour l’amante, Lumière qui vaut bien celle d’un écran froid. La lueur d’Antarès me cause de l’effroi, Dont la source, pourtant, ne m’est… Continue reading

Un grand poisson rouge

Estampe japonaise de Ichiryusai Hiroshige J’ai rêvé que j’étais un très grand poisson rouge Dans un bel aquarium, au restaurant chinois. Je regardais, tranquille, aller, autour de moi, La foule des dîneurs qui paisiblement bouge. L’endroit était correct, ce n’était pas un bouge, Les convives parlant un peu tous à la fois Produisaient dans l’ensemble un bruit de bon aloi, C’était à Gentilly, ou peut-­être, à Montrouge. Soudain je me sentis quelque peu angoissé Et mes deux compagnons aussi étaient stressés, Et ce sentiment fut difficile à combattre. De la couleur d’un plat qu’on venait d’apporter, Notre esprit eut du mal à se réconforter ; Tous trois nous nous disions : « Mais quoi… Continue reading

Dans le lointain

Peinture japonaise D’un sonnet, certains jours, s’entrecoupe un silence, De mots que, toi ou moi, nous aimons à choisir. Le poids de quelques vers échangés à loisir, Qui dira de combien il charge les balances… Puisque ces jours d’été sont jours de nonchalance, Puisqu’ils sont consacrés à l’exil, aux plaisirs, A la satisfaction de modestes désirs, Accordons-­leur d’un chant la subtile ordonnance. Des jours plus ou moins gris peuvent bien survenir : Nous irons nous cacher au creux d’un souvenir Comme au creux d’un rocher, deux escargots semblables. Comme deux papillons qui, d’instant en instant, Avancent au jardin, l’un de l’autre distants, N’ayant pour se parler que gestes ineffables.