L’oie de la porcherie

l-o-d-l-p.png

image de l’auteur

J’aime les porcelets, je les trouve comiques,
Je ne sais ce qu’ils crient, est-ce « Mille sabords »?
Je voudrais sur leur peuple écrire une chronique,
Un exhaustif traité sur leur vie et leur mort.

Jamais ces bons petits ne partent en voyage,
Ni ne vont sur les nefs qui risquent le naufrage ;
Les porcelets, toujours, se tiennent loin des flots,
Leur mère n’a point dit : «Vous serez matelots».

J’aime aussi assister aux puissantes saillies
Du porc reproducteur, force jamais faillie,
Aller au potager (c’est pour le mettre à sac)
Ou lire mes exploits dans la Rubrique-à-Brac.

Advertisements