Nef décapode

n-dec.png

image de l’auteur

Je suis nef décapode, et vogue au près serré,
Plus fine, en vérité, que chaque nef voisine,
Mes marins aiment vivre, et font bonne cuisine,
Mes officiers bien mis, et propre leur carré.

Ils ne seront jamais des bourgeois emmurés,
Ils goûtent trop le chant de la brise divine ;
Le vent des océans leur donne bonne mine
Et Neptune est par eux chaque jour adoré.

S’il leur fallait combattre, ils ont de bonnes armes,
La vigie sur son mât leur donnerait l’alarme,
Les pirates seraient bien marris de cela.

Et si l’un d’entre vous pensait que je me vante,
Je tirerais d’un coffre, où je l’ai mis à plat,
L’honorable montant de mon acte de vente.