Nef aux vitraux d’azur

nef-sr-mr-de-pr

Composition de Cochonfucius

De gueules et de sable est la lueur du jour.
Il surgit une nef de très lourde apparence
Où s’ouvrent des vitraux teintés de bleu de France ;
De l’océan de pourpre, elle fera le tour.

Le timonier confond l’oiseau avec le vent,
Le vin qu’on boit le soir avec de la saumure,
La nappe de la table avec sa belle armure,
La braise du fourneau avec le jour levant.

Pour qu’il y voie plus clair, la magie d’un miroir
Pourrait bien opérer, mais l’objet salutaire,
Hélas, manque à l’appel. Est-il resté à terre,
Ou, simplement, rangé dans Dieu sait quel tiroir ?

Advertisements