Piaf-Tonnerre débonnaire

garden

Composition de Cochonfucius

Dimanche, en son quartier, circule Piaf-Tonnerre ;
Il avale un café, plus un petit croissant,
Il admire un nuage, au firmament glissant,
Il rejoint le canal aux carpes centenaires.

Plaisir dominical, un parcours sans obstacle,
Les passants satisfaits d’aller et de venir ;
Et puis, pour indiquer ce qui peut advenir,
Une mouette arrivant de loin, comme un oracle.

Que le soleil est beau, juste avant les ténèbres !
Qu’ils sont beaux, les jardins, de son éclat couverts !
Il est heureux d’avoir sa place en l’univers,
Ce vieillard, nullement important, ni célèbre.

Advertisements