De sinople à un monstre d’or

monstre-d-or

Composition de Cochonfucius

— Au pays de sinople est un monstre qui luit.
Sa peau semble être en or, ou tout au moins, en cuivre ;
Je n’avais jamais vu sa figure en un livre,
Je n’avais jamais vu de monstre comme lui.

— Ce n’est qu’un cauchemar, un monstre de la nuit.
C’est un reflet dans l’onde, un éclat sur le givre,
La réverbération de l’habit d’une vouivre,
La robe abandonnée de l’ondine du puits.

— Permettez, dit le monstre à la voix singulière,
Mon être est fait de chair, et non de froide pierre,
Je vous vois, je vous parle, il est vivant, ce corps.

— Vivant, bon, pourquoi pas, conclurent les deux bardes.
Mais nous ne voyons pas en quoi ça nous regarde,
Nous allons te compter pour meuble du décor.

Advertisements