Sagesse des monotrèmes

encensoir

Composition de Cochonfucius

Deux ornithorynques joyeux
Emplissent d’azur leurs doux yeux.
Cet azur est plein d’allégresse,
C’est un heureux temps de paresse.

Le monde est comme un encensoir
Brûlant du matin jusqu’au soir,
Dont la douce vapeur enivre
Et de tout inconfort délivre.

Il n’est point temps d’être morose,
Disait l’ornithorynque rose :
Le jour où l’oiseau fait son nid,
Depuis toujours, il est béni.

Advertisements