Forteresse des Bouddhas

ct-d-gl.png

Image de l’auteur

Loin de nos villages boueux
Est la forteresse de brume ;
Loin du monde et de son écume,
Les Bouddhas ont un lieu pour eux.

Dans leur cellule, en méditant,
Même si l’heure est bien tardive,
De leurs perceptions, ils se privent :
Mais dans leur coeur, c’est le printemps.

Ils n’ont que de l’eau fraîche à boire,
Ils n’ont, pour jardin, qu’une cour ;
Mais c’est à eux qu’on a recours
Pour effacer les idées noires.