Ciel de printemps

mutablend

Composition de Cochonfucius

Le vent s’est radouci, caressant les roseaux,
Le soleil met la joie sur les façades blanches ;
Marchez tranquillement, promeneurs du dimanche,
Marchez paisiblement, au rythme des oiseaux.

Puisque ce jour d’hiver daigne être un peu moins dur,
Soyez de purs oisifs, cultivez l’innocence :
Il est là pour cela, ce village de France,
Et ses sombres trottoirs, et son grand ciel d’azur.

Advertisements