Homme de soixante ans

soixante-ans

Composition de Cochonfucius

On n’est pas sérieux quand on a soixante ans :
Surtout quand on n’est pas, hélas, devenu sage ;
Que l’on reste immature à l’orée du grand âge,
Que l’on ne sait à quoi fut gaspillé son temps.

L’homme de soixante ans n’est plus un débutant,
Il a compris qu’il est un oiseau de passage ;
Qu’il ne lui reste plus de longs jours en partage,
Et qu’il lui faut cesser de se croire important.

Si l’on vient me parler de vivre et rajeunir
Je sais qu’il ne faut point engager l’avenir
Qui n’est chargé que d’une et fatale promesse.

L’homme de soixante ans, qu’ornent des cheveux gris,
Assez souvent, quand même, on le voit qui sourit,
Retrouvant des amis du temps de sa jeunesse.