Printemps d’hiver

a.aaa-Spring-in-winter

Le faux printemps surprend les oiseaux dans leurs nids ;
Le froid de mars viendra battre l’espoir en brèche,
Quand les frimas mordront l’herbe qui se dessèche
Et qui, languissamment, se consume et jaunit.

On dit qu’il faut aimer tout ce que l’on subit,
Et même, en vieillissant, garder une âme fraîche
Comme d’un enfant qui vers son jeu se dépêche.
Mais il survient un jour où le jeu se finit.

L’homme de soixante ans ne court plus les corsages,
Il parcourt, nostalgique, un ancien paysage
Dont il connaît la faune, et surtout les chemins.

Il a collectionné des livres qu’il adore ;
Au lieu de les ouvrir, il y pose sa main,
Ne sachant s’il voudra les parcourir encore.