Consolation politique

Doisneau_1952

Photo de Robert Doisneau

«La période qui vient est dite électorale,
Pourtant, j’aimerais mieux un monde sans seigneurs.
Si de les désigner nous recevons l’honneur,
(Merci à eux pour la satisfaction morale),

Nous pourrions mieux servir la cause générale
En n’ayant point recours à ces dominateurs
Ni à leurs compagnons, profiteurs, exploiteurs,
Destructeurs de nature australe et boréale.»

Ainsi se lamentait un poète anarchiste
Que l’abus des pouvoirs chaque année rendait triste,
Et qui attendait peu (ou rien) des élections.

Un buveur plein d’espoir lui a dit : «Camarade,
L’élection que tu prends pour une mascarade
N’est que le premier pas vers la révolution!»