Changement d’année

NewYearPictureQing1

Peinture chinoise

L’année qui va venir m’apparut, onirique,
Sous la forme alanguie d’une fée de minuit.
Moi, je me cramponnais à celle qui s’enfuit,
Sachant la chose vaine, et pas du tout pratique.

J’entends dès aujourd’hui l’horloge fatidique
Engloutir les instants comme au fond d’un grand puits.
Encore un soir qui tombe et un matin qui luit,
Et nous devrons franchir ce portail symbolique.

Année deux mille douze, apportes-tu la joie ?
Tout au moins le foie gras d’une plantureuse oie,
Que peut accompagner un brave Entre Deux Mers.

Je ne sais que penser de l’an qui va s’éteindre,
Ni de quelles couleurs il convient de le peindre :
D’un ton qui serait gris, mais pourtant pas amer ?