Une nuit de juillet

17. Munch, Edvard - Man And Woman 2

Toile de Edvard Munch

Partager l’insomnie, partager un sourire,
Même si ce n’est pas bien longtemps ni souvent,
C’est comme naviguer, poussés d’un même vent,
Trouver d’un même coeur le meilleur et le pire.

C’est un accord qui semble impossible à construire ;
Qui dira comme on tremble, un jour, en le trouvant ?
Mais dans un univers chaotique et mouvant,
On craint de ne pouvoir nulle part le conduire.

Qu’il nous suffise alors d’un seul instant nocturne
Chaque fois qu’au zénith on voit briller Saturne !
Pour ce fatal instant, ce monde est advenu.

J’entends sonner le glas, au clocher d’une église,
De ce timide amour qui n’était pas de mise,
Mais je n’ai nul regret de m’y être perdu.

Advertisements