Synchronicité

Max-Ernst

Toile de Max Ernst

Apprenons chaque jour la force du silence.
Il nous en a fallu, du temps, pour le choisir,
Combien nous en avons débattu, à loisir,
Mettant sincèrement nos coeurs dans la balance.

Je n’écris pas ceci par jeu, par nonchalance,
Ni pour faire de l’art, ou me faire plaisir,
Mais pour exorciser l’intrusion du désir
Bousculant de nos vies la tranquille ordonnance.

Si nous l’apprivoisons, nous verrons survenir
Chacun au fond de soi, les plus beaux souvenirs,
Ni vraiment différents, ni tout à fait semblables :

Comme s’ouvrent deux fleurs d’automne, au même instant,
Dans deux jardins qui sont l’un de l’autre distants,
Et semblent partager un désordre ineffable.

Advertisements