J’écris au bord de l’eau

1650028a

Toile de Ma Lin

Assis au bord de l’eau, je compose un sonnet
Directement au dos d’une carte postale ;
J’enverrai cette fleur à quatorze pétales
A une amie de coeur qu’au lointain je connais.

Ce serait un haïku, si j’étais japonais ;
Illettré, ce seraient trois fleurs sentimentales.
Car, puisqu’ils n’avaient point même langue natale,
Homère un autre chant que Virgile entonnait.

Boîte aux lettres, quand tu détiendras ce courrier,
Que vienne le postier, sans se faire prier,
Le prendre et le porter où vit ma douce amie.

Facteur, quand tu verras la belle en son château,
Donne-lui mon écrit tracé au bord de l’eau,
Puisqu’il contient mon coeur, mes soupirs et ma vie.

Advertisement