Sagesse de René Char

chateau-de-rene-char

Composition de Cochonfucius

René Char, tu connais la perversion du monde ;
Et tu as, pour cela, beaucoup à lui donner.
Tu vois un labyrinthe et, sans être étonné,
Tu décris en trois mots sa structure féconde.

L’aiguillon sous ta main devient une fleurette,
De la même façon, tu arrondis l’éclair ;
Oiseau, serpent et chien sont tes frères de chair,
Ton coeur vibre toujours quand ton marteau s’arrête.

Tu as rempli ta vie de quelques folles feuilles,
Brûlant un vieux bouquin dans l’étendue des vents ;
La plage te plaît bien, tu y marches souvent,
Ta plume s’y repose et ton coeur s’y recueille.