Fragments d’un manuscrit perdu

jbb-22-9-13

Photographie de JBB par Anne-Sophie Soudoplatoff

Cochonfucius écrivit sur lui-même,
Sur ce qu’il fit et sur ce qu’il vécut,
Sur les malheurs qui parfois l’ont vaincu,
Et sur ses lois et principes suprêmes.
Bien fréquemment, il a l’air d’un moqueur,
Mais sans jamais parler comme un truqueur.

D’autres rimeurs ont récolté l’ivraie
Au clair de lune, ou sous mille flambeaux.
Mais lui ne sait moissonner à la faux,
C’est un glaneur vêtu de larges braies
Qui de l’auberge attend le simple accueil
Sans se presser, sans un gramme d’orgueil.

Faire à chacun totale confiance,
Être obstiné, mais sans être entêté,
Et n’imposer jamais sa volonté :
Ce sont les trois formes de patience
Qui ont guidé esprit et sentiment
De ce chercheur, progressant sobrement.

S’imaginer dans le regard des autres,
Fort bien s’armer, fuyant tous les combats,
Tester le sol, surtout, à chaque pas :
Ce sont les trois prudences qui sont nôtres,
Ces six moyens sont sagesse de fou,
Si vous voulez, vous ferez comme nous.

Un érudit voulut livrer bataille
À ce vieux texte, et passer à l’assaut.

Notre cher Maître est parfois un peu sot.
Il est confus, il bafouille, il tressaille,
On sent qu’il est loin d’avoir découvert
La grande loi qui régit l’univers.

Advertisements