Tag Archive: Shan Shui

une île

by

assemblage de photographies anonymes   C’est, proche de la Chine, un coin de paradis, Ça se passe au temps où peu de nous étaient chastes, Les amours d’occasion ne semblaient pas néfastes, Le monde, depuis lors, s’est un peu affadi. Un pays merveilleux, cent poètes l’ont dit. Des habitants très purs, ne formant nulle caste, Beaux corps et ventres plats comme autant de gymnastes, Ignorant tout à fait notre monde maudit. Nous étions là­-bas deux voyageurs ordinaires, Vivant une passion nullement littéraire… S’il y eut des amants fous, nous en avons été. Que reste­-t-­il du feu de ces jours dans nos âmes ? Ce qu’il reste d’un feu quand il n’a plus de flammes, Ce qu’il reste en hiver des souffles de l’été.

Une instruction silencieuse

by

Peinture de Fan Zeng Bouddha ne parle pas. Chaque fois qu’un adepte Dit qu’il l’a entendu, sache qu’il a rêvé. Si ce disciple danse en disant « J’ai trouvé », Il est dans les erreurs de notre monde inepte. Cette vie est errance, et ne suit nul précepte. Exode avec fardeau, et nos pieds entravés, Aussi, ne marche plus. Laisse-­toi dériver Et n’entre qu’en maison qui ta visite accepte. Bouddha ne parle pas. C’est pourquoi l’excellence De la compréhension se voit dans le silence, Comme, au fort du combat, se taisent les lutteurs. Bouddha ne parle pas. Mais le vent, parfois, chante Pour rendre la froidure, au matin, moins méchante, Pour donner un sourire, aussi, à l’instructeur.