Tag Archive: Ronsard

Trois jeunes tambours

by

C’est la fille du roi qui est à la fenêtre ; Sur la route on entend les trois jeunes tambours S’en revenant de guerre et beaux comme l’Amour ; La guerre ? Ils… Continue reading

Lune sombre

by

Toile de François Boucher Pierrot, morte est la chandelle ; Et la vie s’en va filant De ton corps, bien peu vaillant. Mais, Pierrot, la nuit est belle : Sombre de lune nouvelle,… Continue reading

Désoeuvrement de Ronsard

by

Toile de François Boucher Ronsard, ne sachant que foutre, A son grand coeur en émoi. D’un beau costume il s’accoutre Et cherche un jolis minois. Vers la beauté qui le touche, Il fait… Continue reading

Un autre catalogue

by

Assemblage de Cochonfucius Prévert pour sa candeur et son sens de l’humour, Orléans pour sa soif auprès de la fontaine, Bruant pour ses marlous et ses filles qui traînent, Baudelaire pour l’art de… Continue reading

Un homme universel

by

Composition de Cochonfucius Ronsard dit le deuil des roses Et la fraîcheur des ruisseaux , Le plumage des oiseaux Qui en forêt se reposent, L’aubépine en mai déclose Et les voiles des vaisseaux,… Continue reading

Fatrasie

by

Toile de Caroling Au moment où Paul Verlaine Dévorait une baleine, Survint Benjamin Péret, Lequel de faim se mourait. Charles Leconte de Lisle Disait : C’est pas difficile, Demandons à La Fontaine De découper la baleine. Alors Pierre de Ronsard Verse à chacun… Continue reading

Trouble ronsardien

by

Toile de Vilhelm Hammershøi Le miroir se regarde au feu de la chandelle. Il s’inquiète du jour finissant et filant Si précipitamment, en ayant l’air si lent. Il reconnaît pourtant que la journée fut belle. Ce qu’elle a de plus beau, c’est qu’elle est sans nouvelles, Nul n’aura le besoin d’en faire le bilan. D’où vient ce sentiment, tracas obnubilant, Fantôme du reflet d’une angoisse éternelle ? Le grand salon l’ignore, et, tranquille et dispos, Dans le soir ténébreux se prépare au repos. Le miroir garde en lui cette crainte accroupie, Envers qui la chandelle a montré du dédain. Allons, faut vivre avec, ça ira mieux demain, Obscures sont parfois les choses de la vie.