Tag Archive: Robert Doisneau

Jardinage

by

Photographie de Doisneau Que savent nos jardins de l’éclosion des roses ? Le printemps les atteint sans qu’ils soient plus savants. Ils n’ont rien retenu des beaux printemps d’avant, Et même s’ils en… Continue reading

Consolation politique

by

Photo de Robert Doisneau « La période qui vient est dite électorale, Pourtant, j’aimerais mieux un monde sans seigneurs. Si de les désigner nous recevons l’honneur, (Merci à eux pour la satisfaction morale),… Continue reading

Saveurs hivernales

by

Photographie de Doisneau Village au soleil d’hiver (Un soleil presque invisible) ; Les gens arpentent, paisibles, Ce minuscule univers. Aux jardins, plus rien de vert, Mais une vie intangible Sous le miroir infrangible… Continue reading

L’Unique

by

Photographie de Robert Doisneau L’Ëtre-là dans un bar a rencontré l’Unique. C’était il y a longtemps, du côté de Fribourg. Sur la soif d’être ils ont exposé, tour à tour, Leur propre perception et… Continue reading

Le dimanche des rameaux

by

Photographie de Doisneau Vient le jour des rameaux, je me change en rimeur, Ma muse, cependant, n’en fout pas une rame. Elle dort, à l’écart des succès et des drames, Et du monde… Continue reading

Le déterminisme

by

Photographie de Doisneau Pour qui n’a plus de voix, puisse rester le rire, Qui même aux jours obscurs se montre salvateur. Le fils du charpentier, en proie au tentateur, Usa de son humour… Continue reading

Quelques recommandations

by

Photographie de Doisneau N’ayez pas de souliers dont la semelle est lisse : Sur la neige et la glace, on constate qu’ils glissent. Surveillez la façon, surtout, dont vous marchez En sortant le… Continue reading

Vagabondages

by

Photographie de Robert Doisneau Mes souvenirs d’été : souvenirs de voyages, Lorsque j’étais bien jeune, étudiant et sportif. La route et le soleil, et mon vélo rétif Ont gravé dans mon coeur ces vieux vagabondages. Pédalant, essoufflé, sous le ciel sans nuages, Sans pouvoir espérer le moindre apéritif Sinon l’eau d’un ruisseau, sous les arbres, furtif Et apaisant, discret, assez loin des villages. Les courtes nuits d’été à dormir sous la toile Après avoir longtemps admiré les étoiles : Quel merveilleux sommeil, aux rêves miroitants… Du début de l’été à la fin, solitaire, Je n’étais amoureux que de toute la Terre, Des horizons lointains et puis de l’air du temps.

Pour une chanson

by

Photographie de Doisneau Merci pour ta parole amoureuse qui chante, Même si certains jours elle chante un tourment. Quand l’amour te transforme en un tel instrument, Tu nous fais éprouver des vibrations touchantes. Lorsque je continue ma promenade lente, Je vois une inconnue qui sourit en dormant, Rêvant, sans aucun doute, à son prince charmant, Tandis que le métro la transporte, indolente. Merci pour ta chanson qui est joyeux présage, Merci pour la douceur du calme paysage Que par ces quelques vers, tu viens de dessiner ;… Continue reading