Tag Archive: Poésie

Paul voit une forêt

by

Peinture chinoise Si tu veux composer un sonnet visionnaire, Fais le sans réfléchir, fais-le décontracté, Sans y mettre, surtout, nul effet littéraire ; Fais-le comme un refrain négligemment chanté. L’esprit, se souvenant d’une ancienne caresse, Compose… Continue reading

Paul voit un roi

by

Portrait anonyme Scarron se fout du roi, et du ministre aussi. Si le malheur du temps fait le bonheur de l’hôte, Scarron, si sage et fou, sera heureux, sans faute, Sur son large… Continue reading

Sur une inspiration de Sully-Prudhomme

by

Toile de Miho Araki Tous les mots ont des couleurs Et souvent les renouvellent ; Certains font des étincelles, D’autres soignent les douleurs. Ils sont frais dans la chaleur, Ils n’ont pas de… Continue reading

Transmutation Mystique

by

Toile de Giorgio de Chirico L’écriture accomplit une cuisson mystique : La matière des mots acquiert un nouveau ton. Chaque phrase devient un vers énigmatique, Chaque route un nouveau parcours de marathon. Il… Continue reading

Théophile de Viau voit une flamme

by

Toile de Pyotr Konchalovsky  Étrange est ce métier que l’on fait en rêvant. Le poète, emporté dans d’obscures pensées, Soit de l’instant présent, soit de sa vie passée, En imagination plus qu’en acte… Continue reading

Baudelaire voit des encensoirs

by

Toile de Nadine Nicaise L’amour est une fleur dont la vie est la tige, Nos poèmes ne sont que vapeurs d’encensoirs ; La fin est assombrie par la venue du soir, Puis survient,… Continue reading

Fréchette voit des sonnets

by

Toile de Eoghan de Leastar Un sonnet, c’est plus grand qu’un insecte ou qu’un ver ; Il peut enthousiasmer une foule joyeuse, Faire rire la femme en sa robe soyeuse, Et parfois, au… Continue reading

Apollinaire voit des anges

by

Toile de St George Hare Apollinaire a dit : « Il neige, on voit des anges ». Quel merveilleux propos ! « Deux anges costumés, Dont l’un est cuisinier, occupé à plumer Une… Continue reading

Baudelaire voit une sépulture

by

Œuvre de James Gleeson — Baudelaire, es-tu un filou ? (Ou peut-être, un vieillard lubrique). –Non, je suis rimeur famélique. –Aimes-tu donc le cri des loups Glaçant les âmes condamnées Pour les innombrables… Continue reading