Tag Archive: Jean-Baptiste Berthelin

Sagesse du boeuf

by

Photographie de JBB (Tous droits réservés) Le boeuf dort au plafond quand sonnent les matines, Son museau est de sable, un digne et sombre émail. Le barde, abandonnant son modeste travail, S’en vient… Continue reading

Moine et grenouille

by

Composition de Cochonfucius De grenouille et de moine, entretiens éphémères, À l’heure où les vallons sont encore endormis ; L’ermite à ce qui vit offre un regard d’ami, Il ne laisse nul être… Continue reading

Repreneurs de poèmes

by

Photographie de JBB (tous droits réservés) Quelques vers pour dire une belle histoire, Et le plus souvent, ça forme un sonnet. Une idée limpide, un peu d’encre noire, Deux ou trois oiseaux dansant… Continue reading

Au siècle précédent

by

Composition de Cochonfucius Loin pour moi, le temps du collège, D’antan ou d’autrefois les neiges. Sage était la prof de latin, Pour elle, il n’était pas éteint, Ce langage des belles muses Dont… Continue reading

Le monde est un collage

by

Collage de Jean-Baptiste Berthelin L’éléphant te visite en ces lieux où tu bois ; Sa couleur est pareille à celle des framboises. Pour ton envie de lire un vallon se déboise, Le monde… Continue reading

Iconographie nébuleuse

by

Collage berthelinesque Collagiste, avec grand soin, Orne les pages du livre ; Tu peux tracer dans les coins Des reflets de bateaux ivres, Un peu de neige au printemps, Des dieux saisis par l’ivresse,… Continue reading

Voyage immobile

by

Source image Sans même s’embarquer, le rhapsode voyage ; Sans même diriger ses yeux vers l’horizon. Vers lui vont convergeant des mondes à foison, Déserts, gouffres marins, forêts et pâturages. Ces décors ne… Continue reading

Jeux de code

by

C’est vrai, tout algorithme a son aspect ludique ; Ça fait que l’addiction, ainsi qu’en un tripot, Prend les pauvres joueurs, s’introduit sous leur peau… Ce ne sont point, pourtant, des choses qu’on… Continue reading

Sur la Montagne

by

Je m’souviens, quand j’avais vingt ans, Je n’vivais plus chez mes parents, Et je buvais du bon champagne, Sur la Montagne. Nous étions des gens sans façons, Douze filles, trois cents garçons, Pour… Continue reading