Ange nocturne

by

Toile de Gabor Jeno Un ange cette nuit sur mon lit s’est penché, Son souffle a rafraîchi mon vieux front qui ruisselle. Par les mots de mon ange, un instant abusé, Je goûtais d’un jardin… Continue reading

Chant de reconnaissance à la femme adultère

by

Toile de Walter Girotto Femme de mon voisin, dans ta bonté profonde, J’ai trouvé un abri, je n’ai pas froid l’hiver. C’est toi qui as rendu ma parole féconde Et joyeux mes écrits, et… Continue reading

Victor

by

Toile de Sabin Corneliu Buraga Bébé Victor naquit, se trouva parmi nous, Un jour son paternel le prit sur ses genoux En lui disant, aussi sérieux qu’on puisse l’être, ‘Tu ne saliras pas… Continue reading

Nul désespoir

by

Toile de Branwell Brontë Ici, pour toi, nul désespoir Quand la nocturne étoile veille, Quand sans bruit vient l’humide soir Ou que le matin s’ensoleille. Nul désespoir, car si tes larmes Nous semblent… Continue reading

Le dernier des Sonnets à Orphée

by

Sculpture de Barry Woods Johnston Calme ami des lointains, peux-tu sentir Combien ton souffle amplifie cet espace ? Aux poutres du clocher, vont retentir Les carillons. Ton prédateur vorace Ainsi nourri gagne une force… Continue reading

The Soldier

by

Toile de Tracy Bowman Russell Si je mourais, qu’il soit de moi mémoire, Disant qu’un coin de champ à l’étranger Est anglais pour toujours. La terre noire S’enrichira d’un terreau moins léger ; Terreau… Continue reading

Hyènes

by

Toile de Molly Segal Après le funèbre au-revoir, Les vautours restent sur leur faim. Les hyènes sages, sur le soir, Viennent s’occuper du défunt. Les faits de son heure dernière N’ont pour elles… Continue reading

Donal Óg (la réponse du matelot)

by

Toile de Caspar David Friedrich Le chien n’a point parlé, ni non plus la bécasse. Tu as rêvé tout ça en marchant dans les bois, Ou près de la falaise à la blanche… Continue reading

Donal Óg

by

(texte anglais de Lady Augusta Gregory d’après un anonyme irlandais ; traduction par Cochonfucius) Toile de Karen Berggren Tard dans la nuit passée, le chien parlait de toi, Ainsi que la bécasse au fond du marécage ;… Continue reading