Category Archive: Sonnet

Le dieu­-corbeau et le démon-­renard

Gravure de Arthur Rackham Le fils du charpentier, sur sa croix accroché, Tenait entre ses dents le salut de ce monde. Le prince Lucifer, par le sang alléché, Vint voir cette souffrance à nulle autre seconde. Le crucifié trembla en voyant s’approcher Le dragon ricanant aux manières immondes, Qui lui dit : « Mon cousin, Dieu est­-il si fâché Que vous mouriez ici et que l’orage gronde ? » Oubliant qu’il fallait surtout serrer les dents, Le crucifié lui parle, et, de ce fait, perdant Les âmes dont il fut pour un temps le refuge, Les laisse dévorer par Maître Lucifer, Qui, le ventre bien plein, s’en retourne aux enfers, Souriant de lui­-même, et de son subterfuge. Advertisements

Le drapeau noir

Toile de Magritte Le fils du charpentier s’est changé en corbeau A la noirceur duquel rend hommage un drapeau. C’est l’étendard de ceux qui le pouvoir conchient, Et c’est le noir fanion promettant l’anarchie. Révolte et anarchie, retenez bien ces mots, Nos armes ne seront pacifiques rameaux : La servile tribu ne peut être affranchie Qu’en secouant très fort sa structure avachie. Et vous qui espérez dans notre obéissance, Vous n’en trouverez plus, mais de la résistance : Vous ne garderez nulle illusion de pouvoir. Un jour, nul ne pourra son semblable soumettre, Un jour, nul n’aura plus ni de dieu ni de maître, C’est ce jour attendu qu’on nomme le grand soir.

Un buveur raisonnable

Détournement d’image pieuse Le fils du charpentier, qui n’avait pas d’argent, Veut aller boire un soir, et s’en revient sur terre. Le patron de l’auberge, un homme un peu austère, Lui dit « Nul ne boira chez moi gratuitement ». En entendant cela, un buveur allemand Au fils du charpentier offre un verre de bière. Le Seigneur, ayant dit une courte prière, Lui guérit son arthrose, un mal très déformant. Un vieil Anglais survient, et offre encore un coup ; Et pour récompenser ce geste de bon goût, Le fils du charpentier guérit sa lombalgie. D’un gars français il eut un grand verre de vin, Mais une guérison, il proposa en vain… Continue reading

La révélation

Toile anonyme Le fils du charpentier ne vécut que deux plombes, Au berceau son cousin Jeannot le sacrifia. Ce ne fut donc pas lui qu’ensuite on crucifia, Mais c’est Magdalena, qui fut mise à la tombe. Alors le saint-­esprit a débarqué en trombe ; Il brûla le grand Temple, ensuite il pacifia Tout l’Empire Romain et il le fortifia, Puis alla se planquer au fond des catacombes. Si vous ne croyez pas ce que je viens de dire, Vous en avez le droit, et vous pouvez écrire Sur ce fameux forum votre propre vision. Moi, c’est le créateur qui m’a dit cette histoire, Et il m’a supplié de bien vouloir la croire, Le créateur parfois a de ces illusions !

In Memoriam Nazareni

Toile de Van Gogh Le fils du charpentier est le dieu des poètes. Il a vécu sa vie comme un songe étonnant Dans lequel il était Créateur et prophète, Père, Fils et Esprit sur le monde tonnant. Jean­-Baptiste, qui fut un fier anachorète, Vit en lui un Seigneur, et, un jour lui donnant Un peu d’eau sur son front lors d’une grande fête, Reçut la confession qu’il fit en fredonnant. Cloué par les soldats sur le bois de justice, Il dit de retenir la date du solstice Pour marquer sa naissance et le règne du Bien. Tous ses mots recueillis par ses mille disciples Font un livre qui dit la gloire du dieu triple ; Ce livre est excellent, mais ce n’est pas le mien.

les sept dragons

Art traditionnel chinois Le dragon vert me fit désirer la croissance, Le dragon rouge a mis du feu dans mon esprit ; Le dragon jaune aidant, de l’honneur je m’épris, Le dragon bleu me fit préserver l’innocence. Le dragon rose offrit à mon coeur l’espérance, Et la mélancolie me vint du dragon gris. Ce que le dragon noir en dernier lieu m’apprit, C’est que la mort est là pour notre délivrance. D’un écrivain chinois qui fut vaillant et sage Me viennent ces dragons au vertueux langage, Chassant de l’univers la discorde et l’ennui. Et c’est cette vision d’un compagnon poète Qui m’a réconcilié avec notre planète Et avec le retour du jour et de la nuit.

Cinq crocodiles

Art africain Le crocodile jaune a dit : « Soyez fidèles A Dieu, à votre femme et à votre nation ». Je lui ai répondu : « C’est une aberration, Car la fidélité,… Continue reading

le créateur du monde

Toile de Cézanne Le créateur du monde a montré trop de hâte. Il est trop impulsif, il fait partie de ceux Qui vont improviser le contenu des cieux : Comètes, galaxies, un foutoir… Continue reading

Autre monde nocturne

Toile de Picasso Le conte ne dit pas quelle première phrase Murmure à son éveil la belle au bois dormant, Ni ce que lui répond son cher prince charmant. Pas grand­-chose sans doute, un propos sans emphase. Le sommeil prolongé qui procure la base De ce curieux récit, presque un petit roman, A la vie de la belle apporte un ornement, Car il suspend le temps comme fait une extase. Quels rêves faisais-­tu au château endormi, Voyais-­tu, dans le noir, les yeux de ton promis, Ou la mauvaise fée que son ire envenime ? Ainsi le quotidien fait de nous des dormeurs Dont l’esprit engourdi, comme du feu qui meurt, Rêve, confusément, qu’un prince le ranime.