Category Archive: Sonnet

Débat du coeur et du corps du barde

by

Du barde, les deux chefs ont quelques désaccords,Nul ne sait arbitrer ce genre de bisbille ;Aucun des deux cerveaux ne contrôle ce corps,Le conflit lui permet de reprendre ses billes. Les deux âmes, pourtant,… Continue reading

Nef en mer inconnue

by

Presque tout l’équipage a quitté le navire,Eux qui furent pourtant des marins vertueux ;Le projet du skippeur leur semblait tortueux,Qui leur avait promis le meilleur et le pire. Le jour de leur départ, il ne… Continue reading

Fleur de Sainte Blondinette

by

Plus d’un démon rêve à sa chevelure blonde,De quoi fendre leurs coeurs durs comme des galets ;Mais aucun d’eux ne sait accéder à son monde,Cela n’arriverait que si Dieu le voulait. La Dame est… Continue reading

Dame d’inframonde

by

Mes repas sont réduits à l’essentiel,Une biscotte, une pomme bien mûre ;Chaque dimanche, une olive en saumure,Au Nouvel An, deux tartines de miel. J’ai dû quitter mon cousin Gabriel,Car il voulait garder son âme… Continue reading

Modeste lion

by

Tu me prends pour le roi, mais je ne suis qu’un pion,Je n’ai pas le pouvoir d’affronter les tempêtes ;J’ai trop de courants d’air qui traversent ma tête,Tu me crois un plongeur, je ne… Continue reading

Monstre affligé

by

Je suis pourvu d’une âme où règne la tristesse,Elle éprouve à loisir la noirceur de l’ennui ;J’entrevois le bonheur, et voilà qu’il s’enfuit,Voilà qu’il me trahit, dans sa scélératesse. J’étais moins dépressif au temps… Continue reading

Dolmen magique

by

Le barde se confronte au parchemin pensant,Son esprit ne sait plus ni les mots, ni les choses ;Son obscur subconscient en ordre se disposeEt son surmoi figure aux abonnés absents. Il est sans… Continue reading

Dragon de novembre

by

Ce monstre inoffensif marche paisiblement,Aucun désir pervers ne traverse son âme ;Ce buveur de rosée, ce producteur de flammes,Il fut pour la dryade un chaleureux amant. Il trouve des trésors, il ne dit… Continue reading

Oiseau qui n’écrit pas

by

Moi qui n’ai jamais eu la folie des grandeurs,L’encrier de chez moi, nullement je n’y touche ;Je me méfie des mots qui sur rien ne débouchent,De prose ni de vers je ne serai… Continue reading