Category Archive: Ma vie

Vagabondages

by

Photographie de Robert Doisneau Mes souvenirs d’été : souvenirs de voyages, Lorsque j’étais bien jeune, étudiant et sportif. La route et le soleil, et mon vélo rétif Ont gravé dans mon coeur ces vieux vagabondages. Pédalant, essoufflé, sous le ciel sans nuages, Sans pouvoir espérer le moindre apéritif Sinon l’eau d’un ruisseau, sous les arbres, furtif Et apaisant, discret, assez loin des villages. Les courtes nuits d’été à dormir sous la toile Après avoir longtemps admiré les étoiles : Quel merveilleux sommeil, aux rêves miroitants… Du début de l’été à la fin, solitaire, Je n’étais amoureux que de toute la Terre, Des horizons lointains et puis de l’air du temps.

Le boulevard

by

Toile de Lajos Tihanyi Le vent du boulevard évapore mes larmes. En suivant ses trottoirs, en assemblant des mots, Je songe à cette vie qui parfois me désarme, Je vais à petits pas,… Continue reading

Amitié sur un forum

by

pour Luciole Peinture de Sushi Sawaki Le prince apprivoisant son copain le renard Se sent de plus en plus chez lui sur cette terre ; Vague est le souvenir de la lointaine sphère Où une fleur l’avait subjugué par son art. Ainsi, quand notre vie prend un nouveau départ, Ce qui venait avant, nous voudrions le taire ; Mais fort heureusement, cela ne peut se faire : Barbe-­Bleue doit un jour ouvrir tous ses placards. Merci donc au forum qui m’a permis de dire En un sonnet par jour mon meilleur et mon pire, Et d’avoir eu patience, et d’avoir eu pitié. Le renard et le prince ont partagé leurs rêves, Ce qui à leur douleur a pu mettre une trêve ; Merci à qui me lit avec cette amitié.

Paroles de la vigne

by

Toile de Van Gogh La vigne a répondu : « Petit, tu es vivant ? Ça me fait bien plaisir d’avoir de tes nouvelles. Ton cousin est en ville, et sa maison est… Continue reading

la vigne de mon grand-oncle

by

Toile de Van Gogh Vigne de mon grand-oncle où je mangeais des figues, Cela fait cinquante ans et une ou deux saisons. J’aimais ce lieu caché, un peu loin des maisons, Où la nature… Continue reading

Un autoportrait de 2010

by

Photographie de JBB par Melvyn Bonnaffé Je suis un banlieusard de cinquante-six ans, De Seine-Saint-Denis je vais jusqu’en Essonne Rejoindre mon bureau dans lequel je m’adonne A deux ou trois projets, rien de bien reluisant.… Continue reading

Prenant deux fois la tangente

by

Toile de Edmund Blair Leighton Je suis de bel acier, je suis un fier emblème, Epée de la noblesse, arme de la grandeur. Je fus jadis remise à un grand pourfendeur D’équations, de calculs, de courbes, de problèmes. Il portait un beau nom, et il eut son baptême De polytechnicien en sa jeune splendeur. Plus d’un grade en sa vie dont il fut demandeur Lui a été donné, même l’honneur suprême, Puisque notre patrie en fit son président. Il se croit écrivain, ça n’a rien d’évident, Je suis, sur ses vieux jours, épée académique. Plus qu’un pareil endroit me plairait un placard ; Maître, avant de quitter ces lieux sur un brancard, Rends-­moi au prochain qui entre à Polytechnique

La liberté

by

Peinture traditionnelle chinoise Je ne leur ferai plus la guerre Qu’ils crèvent de leur ambition Marchands de soupe et de galère Et marchands de révolution Mieux vaut la sagesse précaire D’un ermite en méditation Mieux vaut dormir mieux vaut se taire Qu’entrer dans leurs machinations Si je meurs dans les ans qui viennent Que de ma vie je me souvienne Sans tristesse ni sans fierté Je n’ai acquis nulle richesse Ni accompli nulle prouesse Mais j’ai gardé ma liberté

Je me souviens

by

Toile de Picasso Je me souviens d’un pont qui menait à l’école, D’une vitrine ornée de cochons par milliers, De la magie qu’avaient les chemins familiers Et des fourmis courant au bas des herbes folles. Je me souviens d’un maître aimant les paraboles, Des leçons de latin d’un moine régulier (Capable d’expliquer un pluriel singulier), Et d’un grand-­père usant d’un langage frivole. Je me souviens d’avoir aimé les animaux Et les arbres du soir agitant leurs rameaux, Et les petits gâteaux au parfum de cannelle. Je me souviens de vous, mes compagnons de jeux, Je me souviens du jour limpide ou… Continue reading