Category Archive: L’impermanence

Navigation nocturne

by

Composition de Cochonfucius Naviguer sans jamais voir d’îles, Sans voir de goélands, Naviguer d’un mouvement lent, Ne pas songer aux villes. Ne jamais songer aux montagnes, S’asseoir sur ses talons Pour se baigner… Continue reading

Sous les rafales

by

Composition de Cochonfucius Un ermite contemple une branche qui tombe, Bois mort qu’ont détaché les rafales d’hiver ; Le vent a dispersé les ornements des tombes Et fait trembler sur pied les cyprès… Continue reading

Le printemps reviendra

by

Composition de Cochonfucius Au cimetière, on voit des arbres, Ils sont verts au printemps ; Comme ils ombragent bien les marbres, Mais aussi les vivants ! Nourrissez-vous de pourriture, Insectes du sous-sol ;… Continue reading

Une voie

by

Toile de Jia Lu Non, n’écoute pas Ces maîtres-illusionnistes ; N’en tiens aucun compte. Tu dois écouter La brise Et l’oiseau Et les océans. Deviens toi-même, Deviens libre, Vole bien haut dans le… Continue reading

Quelques pantins

by

Composition de Cochonfucius Que disais-tu vraiment, toi que j’ai vu en songe, Père du vif tourment, petit pantin d’azur ? Mais le pantin de sable avait un ton plus dur, Comme celui qu’on… Continue reading

Navigation incertaine

by

Cherchant de l’océan l’invisible rivage, Les marins sont tentés de s’en remettre au sort ; Éole les conduit toujours plus loin du port, Leur donnant, s’il le veut, la crainte du naufrage. Les… Continue reading

Sagesse des miroirs

by

Composition de Cochonfucius Le miroir déformant altère et transfigure La face des vivants, réels ou inventés : Mais tu ne dois par lui te laisser démonter, Ce n’est qu’une amusette où se plaît… Continue reading

Courte promenade

by

Marcher le long d’une vallée Sans vouloir aller loin ; Une couverture enroulée Où s’accroche du foin. Et n’avoir pas plus de raison Que la brise ou la feuille ; Âme flottant dans… Continue reading

Foin des résolutions

by

Toile de Julie Bosley C’est encore une année où nous suivrons nos pentes : Au jardin de paresse est le gazon plus vert, Et tout jeu plus joyeux s’il est un peu pervers… Continue reading