Rêve d’un lieu magique

gate

Au portail du jardin t’accueillera Saint Pierre,
Le gardien de ce havre où tu viens t’abriter ;
C’est dans ce clair logis que tu veux habiter,
Dont tu voudrais aussi goûter la bonne bière.

Si l’heure du trépas n’est pas l’heure dernière,
Elle est donc le début de notre éternité ;
Le doute à ce propos, je ne peux l’éviter,
Mon esprit sur ce point n’a que peu de lumières.

Jamais aucun témoin ne revint de ce lieu,
Tu ne peux pas t’y rendre en traversant les cieux ;
Il se peut que ce soit un monde imaginaire.

Soyons heureux chez nous, profitons du soleil,
Sachons nous contenter des plaisirs ordinaires ;
Car sans rêves sera notre dernier sommeil.

Advertisement