Sainte Girafe

giraffe

Elle assista la Reine en ses derniers instants,
Afin qu’elle ne fût aux enfers consumée ;
Cette girafe anglaise était du Prince aimée,
Lui qui devint le Roi, de son deuil s’attristant.

Tant de beaux sentiments en ce grand coeur battant,
Tant de chastes amours en cette âme enflammée !
Sa foi ne fut jamais par le doute entamée,
En laquelle régnait un éternel printemps.

Son propos était clair, sa parole était belle,
Elle qui n’était point du nombre des rebelles ;
Son puissant corps savait endurer la douleur.

Le rire du bouffon ne l’a pas offensée,
Elle sait qu’il n’a point de mauvaises pensées ;
Il veut, par son humour, conjurer le malheur.

Advertisement