Au jardin des impermanences

flower

Ne confonds pas ces fleurs avec des immortelles,
Bref sera leur séjour au jardin clairsemé ;
À cette règle stricte, aucune n’est rebelle,
Nulle ne veut garder ce qu’elles ont aimé.

N’ayant point jalousé le vol des hirondelles,
Elles les voient partir dans l’automne enflammé ;
De retour au printemps, ces compagnes fidèles
Par d’autres fleurs verront le jardin transformé.

Or, ces oiseaux non plus ne craignent pas la mort,
Délicate est leur âme, éphémère est leur corps
Dont jamais un tombeau n’entretient la mémoire.

J’aurai le souvenir, aux derniers de mes jours,
D’une fleur, d’un poème ou bien de mes amours,
Pour que sereine soit la fin de cette histoire.