Subtilité d’un rongeur

rat

Aristote admirait la sagesse du rat
Qui sait improviser quand des tuiles surgissent ;
Les forces de l’esprit en sa faveur agissent,
Elles aident aussi son cousin le verrat.

Cet être qui la Foi jamais ne recevra,
Il se peut cependant qu’un ange le bénisse ;
Mais il ne sera point l’époux de la génisse
Dont le grand coeur pour lui jamais ne s’enivra.

Il lui fit un blason, l’héraldiste notoire,
Pour de sa dynastie accompagner l’histoire ;
C’est son corps vigoureux qu’il a représenté.

Il quitte moins souvent sa retraite profonde,
Il ne fréquente plus les jardins enchantés ;
Il s’apprête à sentir le goût de l’inframonde.

Advertisement