Primate indépendant

primate

Très peu d’interactions dans ma vie quotidienne,
Presque aucune rencontre et jamais de discours ;
Il ne m’arrive point de changer de parcours
Quand j’accomplis mon temps d’errance méridienne.

J’ai vécu de la sorte, autant qu’il m’en souvienne,
Ce fut sur cette terre un aimable séjour ;
Je sais que le plaisir ne peut durer toujours,
Qui jadis fut si vif (des bribes m’en reviennent).

Et d’autres vous diront « le plaisir c’est du vent »
Mais ce souffle enchanteur me fit planer souvent,
De mes quelques écrits c’est le plus noble thème.

Sur le fleuve du temps nos coeurs vont dérivant ;
Eros est parfois dur, mais jamais décevant,
Ce dieu qui non sans rire entend les mots « Je t’aime ».