Penseur bicéphale

man

Ce monstre, il eut deux chefs aux cervelles ardentes,
Il les avait déjà quand il était petit ;
Cet être infortuné montre un double appétit,
De plus il dit toujours des choses redondantes.

Quand ses deux paires d’yeux fixent une passante,
Elle pense aussitôt « Cet homme est mal loti » ;
Puis son double désir est bien vite amorti,
Même si la donzelle est assez ravissante.

Ses deux cerveaux, pourtant, se font une raison,
Retournant bouquiner dans leur pauvre maison ;
Dans le jardin s’étiole une maigre verdure.

On trouve pire encore en ce vaste univers,
Témoin le tricéphale aux trois visages verts ;
Ce sont des mutations qui depuis longtemps durent.