Nef de la sirène

ship

Sur cette nef se tient la sirène chantante,
Aux dames de chez toi ne la compare pas ;
Tu ne peux point saisir son âme délirante,
Si tu as cru cela, certes, tu te trompas.

Parle-lui prudemment, ce n’est point ta parente,
Ne lui propose point de dormir dans tes draps ;
Tu peux lui raconter une histoire marrante,
Mais par un aphorisme elle te répondra.

La sirène est un monstre et c’est une merveille,
Le roi la voudrait bien dans son noble château ;
Il la régalerait d’une grappe vermeille.

La sirène aime mieux s’approcher des bateaux,
D’ailleurs, pour les rejoindre, elle se lève tôt ;
Mieux vaut le rouge sang que le jus de la treille.