Tour des nobles défenseurs

tower

Nous gardons le Sud, nous gardons le Nord,
Nous qui habitons quatre ou cinq par chambre ;
D’un docile corps nous sommes les membres,
S’appuyant sur nous, l’Empereur est fort.

L’Empire est borné, le monde est sans bords,
Au lointain Ponant sont les mines d’ambre ;
L’antipode voit l’été en décembre,
Au seuil de l’Espagne on sonne du cor.

C’est assez dur d’être un guerrier farouche,
Car qui peut savoir sur quoi ça débouche ?
Mais à l’assumer nous avons appris.

Je regrette un peu les jours d’innocence,
Quelque part, quelqu’un pleure mon absence ;
Où sont les jardins dont je fus épris ?