Démons traversant la forêt

fir tree

Aux chemins du sous-bois marchant sans hésiter,
D’innombrables démons rejoignent la clairière ;
Ne vous frottez jamais à leur troupe guerrière,
La plus sage démarche est de les éviter.

Ils méprisent l’ermite en sa précarité,
Le trouvant démuni de grâces singulières ;
Lui, dans ses frêles murs et sous son toit de lierre,
Écoute leurs discours avec sérénité.

Un ange fort discret vole dans le lointain,
Un ange fatigué dont la magie s’éteint ;
Son auréole est molle et ses ailes trempées.

Repartent les démons, leur ombre poursuivant,
Dont les éclats de voix sont portés par le vent ;
En taverne ils boiront d’abondantes lampées.