Fratrie du Scorpion

scorpion

Je règne dans le ciel, disent les astrologues,
Car je suis le Scorpion, fléau de l’Univers ;
Tout un chacun me craint, l’été comme l’hiver,
Ainsi que l’ont noté d’éminents sinologues.

À mon frère Bélier j’enseigne un apologue,
(Autant vaudrait, d’ailleurs, prêcher dans le désert);
J’interdis au Taureau de se montrer pervers,
Je montre au Sagittaire un noble décalogue.

J’écris en promenant mes pinces sur le sable,
Le Capricorne apprend ces mots impérissables
(Mais ils disent peut-être une histoire qui ment).

Je guide le Soleil, j’apprivoise la Lune,
J’assiste les Poissons quand ils cherchent fortune ;
Je me sers pour cela de très peu d’instruments.