Araignée de Mallarmé

spider

Dans son exosquelette vert,
Elle boit à d’étranges coupes ;
Des insectes la vive troupe,
Tels sont ses aliments divers.

Qui trouverait cela pervers ?
D’autres vont manger de la soupe
Ou l’entrecôte qu’ils découpent,
Ainsi les nourrit l’univers.

Chaque animal a son langage,
Chacun dans son chemin s’engage
Vers sa perte ou vers son salut.

Belle araignée, sous les étoiles,
Ce bref éloge tu as lu,
Ton rire fait frémir ta toile.