Arbre charmeur

tree

L’arbre me séduisit par son feuillage fauve
Et ses petites fleurs aux reflets de carmin ;
Sur la douceur du tronc j’aime poser ma main,
Les branches m’abritant comme une grande alcôve.

C’est ici que j’ai lu des vers du Cahier Mauve,
Mais aussi des écrits du temps des vieux Romains ;
Je vis de poésie, car j’ai pris ce chemin,
Je crois que c’est un art qui m’éveille et me sauve.

Sur un arbre, un renard, une rose, un poisson,
Sur dix mille sujets je fis quelques chansons
Que chante à des marins, peut-être, une sirène.

Mon bel arbre charmeur, accomplis donc ce voeu:
Que je puisse rimer autant que je le veux
Avant d’aller dormir en chambre souterraine.