Saint Graphomane

scribe

Cet ermite se croit le transcripteur des mondes
Et de son scriptorium n’ouvre pas les rideaux ;
Son esprit, dérivant comme un léger radeau,
Guide négligemment sa plume vagabonde.

Il ne s’attarde point sur des choses profondes,
Mais il peut commenter le babil d’un oiseau ;
Il peut certes penser, mais pas plus qu’un roseau,
Ses vers presque toujours à d’autres vers répondent.

Aucun auteur ne craint qu’on marche sur ses pas ;
L’hommage imitatif, ça ne le gêne pas,
C’est comme rajouter une herbe au paysage.

On peut le constater, ce graphomane est vieux,
À peine pourra-t-il tracer quelques passages
Et faire quelques pas, tranquille, sous les cieux.