Grandeur de la baleine

whale

La baleine traverse un océan vermeil,
Assistée par le flot des courants de surface ;
Ceux qui viennent du Nord, portant des blocs de glace,
Ceux qui viennent du Sud, imprégnés de soleil.

Je la vois naviguer dans un demi-sommeil,
Alanguie quelque peu, sans être vraiment lasse ;
De beaux poissons volants quelquefois la dépassent,
Qui emplissent l’azur d’un éclat sans pareil.

Le noble cétacé nage sans s’arrêter,
Pas même pour manger, pas même pour chanter,
À l’aise dans ce corps qui jamais ne lui pèse.

Un fier requin pourchasse un espadon qui fuit,
Un homard imposant déambule sans bruit,
La sirène est rêveuse et les poissons se taisent.

Advertisements