Calligraphie de Maître Coq

coq

Il trace de beaux traits, mais il écrit fort peu,
Car il est paresseux, surtout les jours de fête ;
En dépit de cela, toujours sa plume est prête
À tracer un beau signe, autant qu’elle le peut.

Il écrit sans trembler, bien qu’il soit un peu vieux ;
Il aime répéter quelques mots d’un poète,
Car les oeuvres d’antan sont parfois fort bien faites,
On en voit par milliers, et pour lui, c’est tant mieux.

Il termine une ligne et se repose encore
Ou bien s’en va parler aux poules qui l’adorent,
Qui pour Maître l’ont pris de rime et de raison.

Dès que viendra le soir, il ira boire un verre,
Un généreux godet d’alcool de primevère
Ou de Saint-Émilion, c’est selon la saison.