Le seigneur Passereau

passereau

Il n’a pas de trône et pas de cortège ;
Et d’aucune cause il n’est l’avocat.
Lui qui ne réclame aucun privilège,
C’est le passereau, lui, si délicat.

Il peut sautiller dans la froide neige,
Toujours son plumage est en bon état.
Il a de la voix, il sait le solfège,
La muse pour lui bien souvent chanta.

Il craint le rapace, il aime ses proches,
Ne possède rien, n’ayant pas de poches ;
Il cherche un perchoir quand il a sommeil.

Gentil passereau, tu n’as rien à craindre,
Toujours tu auras ta place au soleil
Que tes yeux jamais ne verront s’éteindre.

Advertisements