Abraham et Ismaël

Abraham et son fils

Ils sont sur un trajet qui sort des habitudes,
Abraham qui navigue avec son grand garçon,
Lequel sait manoeuvrer la nef d’incertitude
Allant vers l’inframonde où tous les diables sont.

Le patriarche craint la proche solitude ;
Mais l’eau du lac obscur, qui jamais ne répond,
Ne déploie envers lui nulle sollicitude.
De cette nef, le vent vient balayer le pont.

L’ordre venant de Dieu, toute révolte est vaine,
Lui qui sait mesurer nos plaisirs et nos peines,
Lui qui connaît le poids de chaque grain de sel..

Le vieillard n’est pas sombre et l’enfant n’est pas triste,
Dur est le grand couteau fourni par l’aciériste :
Dieu pour le retenir enverra Saint Michel..