La nef et l’antinef

antinef

De nef et d’antinef les couleurs sont les mêmes ;
Et pour les propulser, faisant le même effort,
On peut voir manoeuvrer le corps et l’anticorps ;
Le monde et l’antimonde ont les mêmes problèmes.

Or, ces deux bateliers se gardent des extrêmes
Délaissant les trésors et les antitrésors ;
Aucun des deux ne craint la mort, ni l’antimort,
Aucun des deux ne vise un triomphe suprême.

Nous n’avons pas ici des frères criminels,
Pas besoin de police ou de juge éternel,
Ce cours d’eau n’est témoin, jamais, de leur souffrance.

Car le destin ressemble à son antidestin,
Et je ne trouve pas entre eux de différence,
Pas plus qu’entre le soir et le petit matin.

Advertisements